POUR PRIER

Charles Peguy (1873-1914)

Charles Péguy est né à Orléans le 7 janvier 1873 dans une famille d'origine modeste. Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, il s'engage pour la défense de la vérité durant l'Affaire Dreyfus. Au contact des intellectuels de son temps, il développe sa propre philosophie, sa vision du socialisme et du patriotisme. Ses idées, il les expose dans les Cahiers de la Quinzaine, revue périodique qu'il crée, gère et anime à Paris.

Polémiste, journaliste, Charles Péguy est aussi poète, puisant son inspiration dans la mystique catholique.

Père de famille, Péguy est aussi lieutenant de réserve. Il s'engage en août 1914 et meurt au combat le 5 septembre 1914, à Villeroy, au début de la bataille de la Marne.

La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'espérance

La foi que j’aime le mieux, dit Dieu, c’est l’Espérance.

La Foi ça ne m’étonne pas. Ce n’est pas étonnant.

J’éclate tellement dans ma création.

La Charité, dit Dieu, ça ne m’étonne pas. Ça n’est pas étonnant.

Ces pauvres créatures sont si malheureuses qu’à moins d’avoir

un cœur de pierre, comment n’auraient-elles point charité les unes des autres.

Ce qui m’étonne, dit Dieu, c’est l’Espérance.

Et je n’en reviens pas. L’Espérance est une toute petite fille de rien du tout.

Qui est venue au monde le jour de Noël de l’année dernière.

C’est cette petite fille de rien du tout.

Elle seule, portant les autres, qui traversa les mondes révolus.

La Foi va de soi. La Charité va malheureusement de soi.

Mais l’Espérance ne va pas de soi.

L’Espérance ne va pas toute seule.

Pour espérer, mon enfant, il faut être bienheureux, il faut avoir obtenu, reçu une grande grâce.

La Foi voit ce qui est. La Charité aime ce qui est.

L’Espérance voit ce qui n’est pas encore et qui sera.

Elle aime ce qui n’est pas encore et qui sera.

Sur le chemin montant, sablonneux, malaisé.

Sur la route montante.

Traînée, pendue aux bras de des grandes sœurs, qui la tiennent par la main, la petite espérance s’avance.

Et au milieu de ses deux grandes sœurs elle a l’air de se laisser traîner.

Comme une enfant qui n’aurait pas la force de marcher.

Et qu’on traînerait sur cette route malgré elle.

Et en réalité c’est elle qui fait marcher les deux autres.

Et qui les traîne, et qui fait marcher le monde.

Et qui le traîne.

Car on ne travaille jamais que pour les enfants.

Et les deux grandes ne marchent que pour la petite. 

Pour en savoir plus

©croire.la-croix.com

ACCUEIL PAROISSIAL

Presbytère de Bitche

9, glacis du Château

57230 BITCHE

Tél. 03.87.96.05.19

Mèl : presbytere.bitche@orange.fr

Permanences :

Lundi, mardi, jeudi et vendredi

de 14h à 17h

Pas de secrétariat le mercredi

Abonnez-vous

a notre newsletter

  • Flickr - White Circle
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Twitter - Cercle blanc

SITES PARTENAIRES

Eglise de Metz
Com. paroisses Sarreguemines
Conf Evêques de France
Rencontrer Jésus
Eglise Protestante
Lien vers JC57
Vatican News