Paroisse de Sturzelbronn

11937463_1125680117445699_67953923629913
11705468_1101529103194134_68478891905582

Il n’est pas possible d’évoquer l’histoire de l’église paroissiale Sainte-Elisabeth de Sturzelbronn sans mentionner l’abbaye cistercienne présente dans le village durant plus de six siècles.

Cette abbaye a été fondée en 1135 par le duc de Lorraine Simon 1er, ami de saint Bernard. Vers 1143, des cisterciens venus de l’abbaye bourguignonne de Mazières s’y installent.

En 1525, elle est ravagée lors de la guerre des paysans. Elle est détruite pendant la guerre de Trente ans (1618 – 1648) par les mercenaires du comte Ernest de Mansfeld en 1622 et par les Suédois en 1633.

Les bâtiments sont reconstruits durant la première moitié du XVIIIe siècle. Après la Révolution, l’arrêté du département du 17 juin 1791 fixant le nombre de maisons religieuses, ne mentionne pas l’abbaye de Sturzelbronn. Les biens sont vendus entre 1792 et 1794 et les bâtiments en 1798.

Les nouveaux propriétaires démolissent l’église abbatiale en 1807.

 

La paroisse de Sturzelbronn est desservie par les moines de l’abbaye jusqu’à la fuite de Joseph-Wendelin Anthon, prêtre réfractaire, le 10 septembre 1792. A partir de 1804, elle dépend de l’archiprêtré de Bitche.

L’église paroissiale est l’ancienne chapelle des étrangers, c’est-à-dire des hôtes de passage et des fidèles des

alentours, de l’abbaye cistercienne. Reconstruite en 1725, elle ne possède pas de clocher, mais un humble clocheton, conformément aux directives du Chapitre général des Cisterciens. Le clocher actuel a été construit en 1858.

Le tympan

A l’extérieur de l’église, dans le cimetière, se trouve aujourd’hui un tympan roman en grès rose du XIIe siècle, unique en Moselle, provenant du portail principal de l’église abbatiale. Démonté, il a été transféré là en 1961.
Vous y verrez aussi l’un des cinq sarcophages d’une sépulture seigneuriale mis à jour en 1935 lors de fouilles devant l’entrée de l’ancienne église abbatiale, l’abbaye étant une des premières nécropoles des ducs de Lorraine et des familles nobles des alentours.

Le calendrier lapidaire

Cette pièce unique, qui se trouvait dans le cloître de l’abbaye, date du début du XIIIe siècle. Le calendrier en grès a été retrouvé par l’abbé [prénom ?] Michel, curé de Sturzelbronn de 1848 à 1859 à la ferme de Bremendell. Il y
servait de dessus de cheminée, ce qui explique sa forme actuelle. La pierre a été découpée pour encadrer la cheminée et a été mutilée d’une soixantaine de cases. Lors de la construction du clocher en 1858, le calendrier a été scellé au porche de l’église, afin qu’il soit protégé et visible de tous. Celui qui se trouve à l’extérieur de l’église est une copie en résine.

Les archivistes allemands Hermann Grotefend (1845-1931) et Georges Wofram (1858-1940) percent le mystère des inscriptions sur la pierre en 1896. Le calendrier est une table à double entrée, qui permet de calculer l’intervalle de temps, en semaines et en jours, qui sépare Noël du premier dimanche de carême.

sturzelbronn-demi-relief.jpg

Il révèle l’ingéniosité des moines cisterciens de Sturzelbronn, mais aussi l’importance accordée au jeûne et à la pénitence. A partir de la date du premier dimanche de carême, il est ensuite possible d’établir celle de Pâques et de toutes les fêtes liturgiques dont la date varie d’une année sur l’autre.

ACCUEIL PAROISSIAL

Presbytère de Bitche

9, glacis du Château

57230 BITCHE

Tél. 03.87.96.05.19

Mèl : presbytere.bitche@orange.fr

Permanences téléphoniques (uniquement)

Lundi, mardi, jeudi et vendredi

de 14h à 17h

Pas d'accueil physique

Merci de votre compréhension.

Abonnez-vous

a notre newsletter

  • Flickr - White Circle
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Twitter - Cercle blanc

SITES PARTENAIRES

Eglise de Metz
Com. paroisses Sarreguemines
Conf Evêques de France
Rencontrer Jésus
Eglise Protestante
Lien vers JC57
Vatican News